Université pour Tous de
Bourgogne Antenne d’Autun et du Pays de l’Autunois-Morvan

Logo Université pour tous de Bourgogne - Autun - Morvan
Recherche

Intervenant

image : Ecouter-lire

Ecouter-lire

Groupe "Lectures" de Lire en Pays Autunois



Ses interventions :

Bachelard au musée

Exposition et lectures , le samedi 29 septembre 2018

Les intervenants du groupe Ecouter lire et l'Université pour Tous de Bourgogne (Autun) mettent en résonance des extraits de L'eau et les rêves de G. Bachelard avec les œuvres de l'exposition "Au bord de l'eau, plaisirs des rives et des plages" proposée par le Musée Rolin.
Extraits choisis par Gérard Chazal
Durée de la promenade : 1 heure

Partenariat Musée/UTB/Lire en pays autunois

image : Bachelard au musée

Monsieur Leblanc était une femme, Sophie Germain : mathématicienne, physicienne, philosophe

Conférence -lecture : , le jeudi 24 mai 2018

Sophie Germain héritière de Diderot, d’Alembert et Condorcet, vit les portes du savoir se clore devant elle. Elle n’eut droit qu’à la lumière clandestine d’une chandelle, la nuit, pour pénétrer les secrets des mathématiques. Elle ne se hissa au sommet du savoir que par la force de sa pensée. En cette fin du XVIIIe siècle et début du XIXe, le sexe de Sophie était confiné à l’ombre du foyer ou au plaisir des hommes.
Enfant elle brave l’interdit familial en consumant ses nuits pour s’ouvrir le monde enchanté des mathématiques, rêveuse studieuse des œuvres d’Archimède. Condamnée au silence, elle sera Monsieur Le Blanc pour atteindre le monde des savants et s’y imposer comme femme.
Elle a donné sa vie à la science non pas pour le simple plaisir de savoir mais parce qu’elle fut convaincue que faire progresser la connaissance c’est aussi faire grandir l’humanité.
L’histoire des sciences, oublie facilement les figures féminines. Il est donc important de rappeler encore que Monsieur Le Blanc était une femme.

image : Monsieur Leblanc était une femme, Sophie Germain : mathématicienne, physicienne, philosophe

Bouvard et Pécuchet : deux retraités heureux

Conférence-spectacle (en partenariat avec Lire en Pays Autunois), le vendredi 24 novembre 2017
Le roman de Flaubert, « Bouvard et Pécuchet », a ses inconditionnels qu’il fait rire à chaque page. D’autres lecteurs le trouvent trop systématique et passablement ennuyeux. Jeanne Bem en montre une facette méconnue, en l’abordant par le thème de la retraite. Dès le début du roman, Bouvard et Pécuchet quittent Paris pour la campagne et s’embarquent ensemble dans une vie de retraités hyperactifs ! Avec ce thème, nous sommes tous concernés. Flaubert lui-même vivait une vie de rentier autant qu’une vie d’artiste, et il a projeté ses expériences sur ses deux héros. Il va être question d’amitié, de jardinage, de désir d’apprendre et d’expérimenter, d’éducation des enfants, de désillusion, de rebond d’énergie, et de sérénité. La conférence sera entrecoupée de lectures de courts passages tirés du roman, par le groupe « Ecouter lire » de « Lire en pays autunois ».
image : Bouvard et Pécuchet : deux retraités heureux

Dévoiler le nu. Exposition et lectures

Exposition et lectures , le samedi 06 mai 2017
Peindre le nu, dire le nu. Le nu, mot masculin, mais qui désigne avant tout le corps féminin. Ce sont surtout des femmes que l'on voit sur les tableaux. Ce sont leurs charmes que poètes et paroliers, romanciers et romancières ont cherché à dévoiler, chacun et chacune avec ses mots et ses rythmes propres.
Le groupe" Ecouter Lire" fera entendre quelques-uns de ces textes entre éloge de la beauté et humour souriant.
image : Dévoiler le nu. Exposition et lectures

Comment passer une retraite heureuse ? Avec Bouvard et Pécuchet !

Conférence-lectures , le jeudi 09 mars 2017
Le roman de Flaubert, "Bouvard et Pécuchet", a ses inconditionnels qu'il fait rire à chaque page. D'autres lecteurs le trouvent trop systématique et passablement ennuyeux. Jeanne Bem en montre une facette méconnue, en l'abordant par le thème de la retraite. Dès le début du roman, Bouvard et Pécuchet quittent Paris pour la campagne et s'embarquent ensemble dans une vie de retraités hyperactifs ! Avec ce thème, nous sommes tous concernés. Flaubert lui-même vivait une vie de rentier autant qu'une vie d'artiste, et il a projeté ses expériences sur ses deux héros. Il va être question d'amitié, de jardinage, de désir d'apprendre et d'expérimenter, d'éducation des enfants, de désillusion, de rebond d'énergie, et de sérénité. La conférence sera entrecoupée de lectures de courts passages tirés du roman, par le groupe "Ecouter lire" de "Lire en pays autunois"
image : Comment passer une retraite heureuse ? Avec Bouvard et Pécuchet !

Marguerite Duras : la figure de l’amant

Conférence-lectures , le jeudi 11 décembre 2014
La Conférence est précédée de la projection du film "Hiroshima mon amour" au cinéma Arletty. Ce film d'Alain Resnais de 1959 est situé au Japon dans les années cinquante. Il n'a, à première vue, rien à voir avec l'histoire qui a été popularisée par le roman "L'Amant" (prix Goncourt 1984) et par le film de Jean-Jacques Annaud, "L'Amant" (1992) - cette histoire de la brève et perturbante liaison entre une jeune fille blanche et un "Chinois", dans l'Indochine coloniale de la fin des années vingt. Pourtant "Hiroshima" raconte cette histoire, mais de manière indirecte. Autant Marguerite Duras s'est investie dans "Hiroshima", un film dont elle est quasiment co-auteur, autant elle s'est distanciée du film "L'Amant". Pour elle, le cinéma ne doit pas montrer. Aux images qui montrent, elle préfère les mots qui disent, tout en ne disant pas. Donc, plutôt que des images, la conférence va proposer des textes. Ils seront lus par le groupe "Ecouter lire" (de "Lire en pays autunois"). Le figure de l'Amant est comme une entrée dans l'oeuvre de Duras. A travers différentes versions, variantes, variations, on verra se dessiner (et se dérober) ce moment fondateur pour l'écriture de Marguerite Duras. Jeanne Bem
Le film "Hiroshima" est en principe programmé les 7 et 8 décembre 2014. Jeanne Bem présentera le film et animera un éventuel débat le dimanche 7, à 17 heures.
image : Marguerite Duras : la figure de l’amant

utb
X